Claude Iruretagoyena : enrichissement personnel

En 2000, Claude Iruretagoyena rencontre la chorégraphe Christine Grimaldi à l’occasion d’une représentation de la compagnie Maritzuli. Celle-ci entrevoit la Renaissance italienne à travers le répertoire de Claude. Après un premier sentiment empreint de suspicion, Claude découvre "des choses troublantes". Il comprend alors qu’il s’agit "d’un tronc commun universel" et que cette universalité se ramifie en spécificités ou spécialités.

Témoin(s) : Claude Iruretagoyena, Jon Iruretagoyena

Commune : Bayonne

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Danse basque

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 02-11-2014

Durée : 0:07:12

Référence : 201-14

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 19 AV 1327

Lien externe : http://earchives.le64.fr/ead.html?id=FRAD064_IR0643&c=FRAD064_IR0643_de-1329

Thème(s) : Personnages, Danse


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz (sur rendez-vous au 05 59 93 38 70 ou en adressant un message à l'adresse kontsulta@eke.eus) mais aussi dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous - Pour en savoir plus : earchives.le64.fr).

Claude Iruretagoyena

Claude Iruretagoyena, né à Bayonne en 1960, approche le monde de la danse à l'âge de 6 ans, lorsqu'il intègre le groupe Batz Alai. Koldo Zabala est son premier professeur de danse. Il rejoint ensuite Orai Bat (mené par Jean Nesprias) puis Aurrera, groupes de danse bayonnais eux aussi. A la fin des années 1970, il entre au sein du groupe de danse luzien Begiraleak et devient l'élève assidu de Betti Bettelu ou Pierre Betelu. Celui-ci le pousse, à partir de 1981, dans l'enseignement de la danse basque, au sein de Lapurtarrak jusqu'en 1985, puis de l'Institut de la danse basque jusqu'en 2000. Parallèlement, c'est avec Juan Antonio Urbeltz (compagnie Argia de Saint-Sébastien) que Claude approfondit les techniques d'enseignement, de mise en scène et de chorégraphie. Il se révèle en 1992 avec sa première création Xirula Mirula. Sa seconde création, Ixtorio Mixtorio en 1996, donne naissance à la compagnie Maritzuli dont il est encore aujourd'hui directeur artistique, chorégraphe, danseur et costumier. Toujours en 1996, il impulse et participe à la création du festival de folklore enfantin "Gauargi, enfants et danses du monde". Dès la fin des années 1990, il fait des rencontres (Thierry Malandain, Christine Grimaldi) qui marquent son parcours de chorégraphe et le poussent dans des recherches sur la danse traditionnelle et ses origines. Depuis 2005, il mène des créations en association avec son fils Jon. Dans leurs coréalisations, père et fils Iruretagoyena partagent un souci commun de pédagogie: enseigner la danse (et non les danses), aider chacun à trouver son langage corporel, détailler les pas de base dont les multiples combinaisons permettent de créer à l'infini.

Jon Iruretagoyena

Jon Iruretagoyena, né à Bayonne en 1985, est immergé dans la danse basque dès son plus jeune âge. Il accompagne son père dans ses nombreuses répétitions et garde un souvenir extraordinaire du premier spectacle de danse de Juan Antonio Urbeltz, Zortziko, auquel il assiste à l'âge de trois ans. Il commence son apprentissage de la danse dans les groupes Oinak Arin (Briscous), puis Ortzadar (Urt). Il participe comme danseur à la création Xirula Mirula (il a 7 ans) et travaille dès lors sa technique de danseur au sein des compagnies Maritzuli et Argia. Son père et Juan Antonio Urbeltz constituent les deux références importantes de son parcours de danseur. Son troisième maître à danser est, grâce à la compagnie Maritzuli, Bruno Delavigne qui lui enseignera les danses souletines et leurs subtilités. Ce qui l'incite à faire des recherches poussées sur l'histoire de ces danses et de leurs relations avec celles de France et d'Europe. Jon propose aujourd'hui des conférences dansées sur ce thème. Depuis 2005, il mène des créations en association avec son père Claude. Dans leurs coréalisations, père et fils Iruretagoyena partagent un souci commun de pédagogie: enseigner la danse (et non les danses), aider chacun à trouver son langage corporel, détailler les pas de base dont les multiples combinaisons permettent de créer à l'infini.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.