Les principaux fondements de l'enseignement

Pour Maddi, le plus important est que l'écolier sache bien lire, qu'il ait une bonne compréhension de la langue française, de bonnes notions de calcul mental. Elle a été heureuse dans sa carrière d'institutrice et c'est avec un pincement au cœur qu'elle a pris sa retraite. Les dernières années, elle a remarqué un changement de comportement des enfants, plus instables (séparation des parents, chômage).

Témoin(s) : Maddi (Marie) Auvray

Commune : Beyrie-sur-Joyeuse

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : "Amikuztarrak mintzo - Mémoire du Pays de Mixe" (2009)

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 02-12-2009

Durée : 0:01:41

Référence : 35-19

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 12AV363

Thème(s) : Scolarité, Parcours professionnel


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque (sur rendez-vous). Il le sera aussi, à terme, dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous).

Maddi (Marie) Auvray

Maddi Auvray est née le 20 août 1929 à Latsaga à Beyrie-sur-Joyeuse. Elle a grandi dans une famille de cinq enfants (quatre filles et un garçon). Elle a suivi ses études à l'école primaire de son village, à Saint-Palais (12 -17 ans), puis à l'école normale de Pau (1946- 1950) pour être institutrice. Elle est nommée en Normandie en 1950. Trois ans plus tard, elle revient au Pays basque, veuve et mère d'une petite fille. Elle continue à enseigner, d'abord en Amikuze, puis à Bayonne de 1963 jusqu'en 1986. Maddi vit aujourdhui avec ses deux soeurs, à la maison natale.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.