La pêche au thon à l'appât vivant

Témoin(s) : Xabier Martiarena

L'appât vivant (peita), constitué essentiellement de chinchard mais aussi de sardine et d'anchois, se pêchait la nuit à la bolinche. Il était maintenu vivant à bord dans les viviers.

Le jour, les pêcheurs se mettaient à la quête du thon. Après avoir repéré le poisson, à vue d'oeil ou avec le sondeur, ils jetaient l'appât vivant. Le thon s'approchait alors du bateau. Ils l'attrapaient à la canne, aidés pour les plus grosses pièces d'un système de treuil, ou d'un croc.


Témoin(s) : Xabier Martiarena

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Patrimoine maritime basque

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 02-09-2010

Durée : 0:03:24

Référence : 92-18

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 18AV753

Thème(s) : Thon, Les techniques de pêche, Pêcheurs


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque (sur rendez-vous). Il le sera aussi, à terme, dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous).

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.