Vie rurale au quartier Bordatxoa : cultures et travaux agricoles

Témoin(s) : Eugène Olasagasti

Commune : Saint-Jean-de-Luz

Fonds d'archives : Archives de la commune de Saint-Jean-de-Luz

Collection(s) : Mémoire collective de Saint-Jean-de-Luz

Collecteur(s) : Xan Aire

Date : 09-07-2012

Durée : 0:07:13

Référence : DL-10-4

Code d'archives de la ville de St-Jean-de-Luz : 1AV250

Thème(s) : Vie rurale, Travaux agricoles, Organisation agricole, Travail de la terre, culture


Droits et conditions de reproduction

© Commune de Saint-Jean-de-Luz

Eugène Olasagasti

Eugène Olasagasti est né à Saint-Jean-de-Luz au quartier Bordatxoa, le 17 avril 1926.

Son grand-père maternel de Lezo (Guipuzcoa) et sa grand-mère de Saint-Sébastien viennent travailler à la maison Suhasti, sur la route d’Ahetze. Ils ont onze enfants, dont Mañaña la mère d’Eugène, couturière, qui épouse Ambroxio.

Celui-ci, natif d’Oihartzun, voulant en 1918 émigrer pour l’Amérique, se rend à Saint-Jean-de-Luz. Finalement il y reste et trouve du travail à la Compagnie du Gaz du Bourbonnais.

Le couple a six enfants.

Pendant la guerre de 1939-1945, la famille vit à la maison Balkoin. Eugène apprend l’apiculture avec son grand-père. Il est réquisitionné pour construire les blockaus et les plateformes de mitrailleuses du front de mer.

A la fin de la guerre, après une formation de cordonnier, il exerce la profession de zingueur-plombier pendant deux ans, puis s’engage dans la Marine à l’âge de 25 ans. En 1970, à 45 ans, il prend sa retraite et devient comptable à la base militaire d’Hourtin.

A 60 ans, il revient définitivement à Saint-Jean-de-Luz et construit une maison au quartier Saint-Joseph.

Eugène est aujourd’hui veuf.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.