Apprentissage du français à Fontarrabie auprès des religieuses françaises exilées

Témoin(s) : Conchita Etchezaharreta

Commune : Saint-Jean-de-Luz

Fonds d'archives : Archives de la commune de Saint-Jean-de-Luz

Collection(s) : Mémoire collective de Saint-Jean-de-Luz

Collecteur(s) : Xan Aire

Date : 11-04-2012

Durée : 0:01:36

Référence : DL-6-2

Code d'archives de la ville de St-Jean-de-Luz : 1AV148

Thème(s) : Femme, Enseignement, Religion


Droits et conditions de reproduction

© Commune de Saint-Jean-de-Luz

Conchita Etchezaharreta

Conchita Urtizberea épouse Etchezaharreta est née le 7 décembre 1927 à Fontarrabie (Guipuzcoa). Elle et sa famille ont fui la guerre civile d’Espagne, durant laquelle son père, militaire de profession, est décédé.

Après un bref séjour à Hendaye et Biriatou, la famille s’installe à Saint-Jean-de-Luz en 1937 où elle tient des chambres d’hôtes dans un appartement de la Villa Benjamin, sur le quai de l’Infante, près du port.

Conchita obtient le brevet d’études à l’école Sainte-Marie et le baccalauréat à Notre-Dame du Refuge à Anglet.

Le mari de Conchita, Pantxoa Etchezaharreta, lança dans les années 1950 la première radio en langue basque, diffusant à partir du grenier du casino de Biarritz.

Devenue veuve, elle habite toujours dans l’appartement dont elle est désormais propriétaire. Cette maison du XVIIème siècle appartenait au propriétaire de la Maison de l’Infante, Joan de Haraneder.

Conchita Etchezaharreta est décédée le 1er novembre 2018.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.