En Tunisie, grâce à la laiterie I

A la fin de la guerre, il entra à la laiterie. À l'époque, il y avait une laiterie dans presque tous les villages. Il commença à Saint-Jean-Pied-de-Port puis partit en Tunisie. Là-bas, au début, il y n'y avait rien mais, petit à petit, on commença à construire des laiteries. Il y avait de grands champs, tout y était plat. Il y faisait assez chaud. Même le dirigeant local venait manger le " caillé " de leur laiterie. Il y resta 4 ans.

Témoin(s) : Jan Battitt Migelgorri

Commune : Iholdy

Fonds d'archives : Archives "Euskal Herriko Ahotsak" - Ahotsak.eus

Collection(s) : Iparraldeko ahotsak

Collecteur(s) : Alex Artzelus

Date : 02-12-2014

Durée : 0:05:06

Référence : IHO-003-5

Code d'archives de l'association Badihardugu (Ahotsak.eus) : IHO-003-5

Thème(s) : Émigration de travail


Droits et conditions de reproduction

Les contenus de cette page sont sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International (CC BY-SA 2.0).

Vous êtes autorisé(e) à partager et à adapter ce contenu. Vous devez cependant le créditer (CC BY-SA 2.0 - www.ahotsak.eus), intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées au contenu. Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant le contenu original, vous devez diffuser le contenu modifié dans les même conditions, c'est à dire avec la même licence avec laquelle le contenu original a été diffusé.

Jan Battitt Migelgorri

Jan Battitt est né à Iholdy, dans une petite ferme, en 1919. Ils étaient quatre frères et sœurs. Il y avait beaucoup de monde à la maison et il fut le premier à partir travailler, à 12 ans. Plus tard, il travailla à collecter le lait. Après le service militaire, il partit à Saint-Just-Ibarre ; il s'y maria et eut deux filles.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.