Coupure générationnelle et engouement des thés dansants

Le média correspondant à cette séquence n'est pour le moment pas disponible en ligne. Contactez-nous afin d'obtenir davantage d'informations.

Peio fut musicien autodidacte de 1977 à 2003. Quant à Henri, ayant débuté en 1970, il continue d'animer avec Darraidou des thés dansants et des méchouis. Les bals étant programmés de plus en plus tard dans la soirée, les seniors les délaissent et leur préfèrent les thés dansants organisés en après-midi. Les plus jeunes, surtout les hommes, se rendent plus volontiers au comptoir.

Témoin(s) : Peio Jaury, Henri Uhaldeborde

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Danse basque

Collections de témoignage(s):

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 16-02-2012

Durée : 0:03:38

Référence : 142-22

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 19AV202

Lien externe : http://earchives.le64.fr/ead.html?id=FRAD064_IR0643&c=FRAD064_IR0643_de-202

Thème(s) : Festivités, Danse, Chant et musique


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz (sur rendez-vous au 05 59 93 38 70 ou en adressant un message à l'adresse kontsulta@eke.eus) mais aussi dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous - Pour en savoir plus : earchives.le64.fr).

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.