Fête-Dieu à Gréciette : défilé et procession

A l’église, le tambour-major est placé au centre face au maître-autel. Pendant l’élévation eucharistique, il se retourne vers les musiciens, leur donne l’ordre de jouer et manie le bâton pendant la pièce musicale. Au cours du défilé précédant la messe, il manie le bâton, au pas, en suivant l’air joué par les musiciens.

Témoin(s) : Raymond Mougica, Aña Mari Mougica

Commune : Mendionde

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Danse basque

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 23-09-2014

Durée : 0:18:18

Référence : 217-9

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 19 AV 1450

Lien externe : http://earchives.le64.fr/ead.html?id=FRAD064_IR0643&c=FRAD064_IR0643_de-1452

Thème(s) : Célébrations, Rites chrétiens, Célébrations chrétiennes


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz (sur rendez-vous au 05 59 93 38 70 ou en adressant un message à l'adresse kontsulta@eke.eus) mais aussi dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous - Pour en savoir plus : earchives.le64.fr).

Raymond Mougica

Raymond dit Erramun Mougica et Aña Mari sont tous les deux nés au quartier Gréciette de Mendionde, le premier le 23 janvier 1942, la seconde en 1944. Erramun est originaire d’une maison voisine du château de Garro, Largateia, située au hameau appelé “Behereko Plaza” (“La place d’en-bas”). Aña Mari est du hameau “au-dessus du château”, appelé Garrogain, très exactement de la maison Bidegain. Lui est fils de métayers, elle est la fille unique de petits exploitants agricoles. Ils se sont connus sur les bancs de l’école publique et se sont mariés en 1965. Ils sont les parents de quatre fils, nés successivement en 1966, 1968, 1971 et 1972. Lorsque Germain Lafitte, propriétaire des pépinières et maire du village, rachète la métairie qu’habite Erramun avec ses parents et ses deux frères, il promet d’embaucher les trois frères dans ses pépinières. Erramun y travaille durant une grande partie de sa vie, à l'exception des dix années de maçonnerie effectuées après son service militaire. Il est également un joueur de pelote renommé. Aña Mari assure, elle, les travaux de la ferme ainsi que les tâches domestiques et familiales. Mendionde mais aussi Gréciette, comme les villages voisins de Macaye, Hélette, Saint-Esteben, Saint-Martin d’Arberoue sont connus pour leur Fête-Dieu. Erramun est le tambour-major de la Fête-Dieu de Gréciette pendant 20 ans. Il tient cette fonction d’un certain Josep Pochelu, de la maison Etxemendia qui lui a appris le maniement du bâton. Aña Mari aide la couturière, Maddi du restaurant Belokenea, à remettre en état, et parfois confectionner, les costumes. La Fête-Dieu de Gréciette s’est éteinte dans les années 1980. Elle continue de se pratiquer à Mendionde et les habitants de Gréciette semblent désormais se rallier à leur village de tutelle pour les manifestations d’envergure (fêtes de village, cavalcade, Fête-Dieu).

Aña Mari Mougica

Raymond dit Erramun Mougica et Aña Mari sont tous les deux nés au quartier Gréciette de Mendionde, le premier le 23 janvier 1942, la seconde en 1944. Erramun est originaire d’une maison voisine du château de Garro, Largateia, située au hameau appelé “Behereko Plaza” (“La place d’en-bas”). Aña Mari est du hameau “au-dessus du château”, appelé Garrogain, très exactement de la maison Bidegain. Lui est fils de métayers, elle est la fille unique de petits exploitants agricoles. Ils se sont connus sur les bancs de l’école publique et se sont mariés en 1965. Ils sont les parents de quatre fils, nés successivement en 1966, 1968, 1971 et 1972. Lorsque Germain Lafitte, propriétaire des pépinières et maire du village, rachète la métairie qu’habite Erramun avec ses parents et ses deux frères, il promet d’embaucher les trois frères dans ses pépinières. Erramun y travaille durant une grande partie de sa vie, à l'exception des dix années de maçonnerie effectuées après son service militaire. Il est également un joueur de pelote renommé. Aña Mari assure, elle, les travaux de la ferme ainsi que les tâches domestiques et familiales. Mendionde mais aussi Gréciette, comme les villages voisins de Macaye, Hélette, Saint-Esteben, Saint-Martin d’Arberoue sont connus pour leur Fête-Dieu. Erramun est le tambour-major de la Fête-Dieu de Gréciette pendant 20 ans. Il tient cette fonction d’un certain Josep Pochelu, de la maison Etxemendia qui lui a appris le maniement du bâton. Aña Mari aide la couturière, Maddi du restaurant Belokenea, à remettre en état, et parfois confectionner, les costumes. La Fête-Dieu de Gréciette s’est éteinte dans les années 1980. Elle continue de se pratiquer à Mendionde et les habitants de Gréciette semblent désormais se rallier à leur village de tutelle pour les manifestations d’envergure (fêtes de village, cavalcade, Fête-Dieu).

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.