Scolarité

Le média correspondant à cette séquence n'est pour le moment pas disponible en ligne. Contactez-nous afin d'obtenir davantage d'informations.

Il n'existait qu'une seule école pour les garçons au village, l'école publique. Les filles étaient scolarisées au sein d'un autre établissement. Jean-Baptiste connut successivement plusieurs instituteurs : M. Erlax, M. Garcia, M. Pia puis M. Sainte-Marie. Il obtint le certificat d'études mais la déclaration de la guerre de 1939-1945 vint interrompre ses études.

Témoin(s) : Jean-Baptiste Bidart "Kuxkurrio"

Commune : Saint-Étienne-de-Baïgorry

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Danse basque

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 12-01-2012

Durée : 0:01:07

Référence : 138-2

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 19AV80

Lien externe : http://earchives.le64.fr/ead.html?id=FRAD064_IR0643&c=FRAD064_IR0643_de-80

Thème(s) : Scolarité


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz (sur rendez-vous au 05 59 93 38 70 ou en adressant un message à l'adresse kontsulta@eke.eus) mais aussi dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous - Pour en savoir plus : earchives.le64.fr).

Jean-Baptiste Bidart (Kuxkurrio)

Jean-Baptiste Bidart dit Jamattitt Kuxkurrio, né en novembre 1926 à Saint-Etienne-de-Baïgorry à la maison Potroxoenea, est le plus jeune d'une famille de six enfants. Après l'obtention, à l'âge de 14 ans, de son certificat d'études primaires à l'école publique du village, il devient l'apprenti de son père charpentier et exercera ce métier jusqu'à sa retraite. Il commence à apprendre les danses basques en 1942 (il a 16 ans), à l'occasion d'une kermesse du village. Le groupe de 8-10 garçons, vite rejoint par un nombre identique de filles, fonctionnera jusqu'en 1946. Le service militaire appelant cette année-là certains de ses danseurs, le groupe Arrola cessera son activité. Le relais sera toutefois pris par les cours de danse et de txistu dispensés par Jean Nesprias à l'école privée du village, les meilleurs éléments intégrant ensuite la troupe Garaztarrak de Saint-Jean-Pied-de-Port. Jamattitt reconstitue en 1966 le groupe de danse Arrola. Durant de nombreuses années, il fera venir à Baigorri des enseignants extérieurs (Koldo Zabala mais aussi Ospital de Biarritz, Betelu de Saint-Jean-de-Luz). Il conduira également les jeunes en Pays Basque sud pour y apprendre des danses et aussi pour se produire en spectacle.Malgré son entreprise de charpente et ses obligations familiales (quatre fils), Jamattitt assurera durant une bonne dizaine d'années, avec passion et conviction, la vie du groupe. Durant ce laps de temps, il suivra également les réunions de Euskal Dantzarien Biltzarra (Fédération des groupes de danse basque). Les nouvelles générations (dont ses fils et petits-enfants font partie) continuent d'assurer aujourd'hui la continuité d'un groupe de danse qui se veut avant tout populaire. Bien qu'il ne s'en vante pas (la pudeur basque), Jamattitt Bidart a été une personne-ressource pour des chorégraphes du Pays Basque nord, comme Koldo Zabala par exemple (voir son témoignage, 19 AV/174-175) qui lui voue une admiration sans limites.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.