Travail au Service Social de la Marine : permanences et travail à domicile

Témoin(s) : Kattalin Salha

Les bureaux du service social, d'abord situés rue Tourasse à Saint-Jean-de-Luz, déménagèrent à l'usine "Pêcheurs de France" à Ciboure. Les assistantes sociales y avaient leur bureau, et Kattalin disposait d'une infirmerie où elle tenait la permanence de 8h à 10h.

Kattalin, qui par ailleurs se rendait à domicile, fut acceptée par les familles : elle était fille de marin et parlait basque. Elle écoutait les gens et leur remontait le moral.


Témoin(s) : Kattalin Salha

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Patrimoine maritime basque

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 15-06-2010

Durée : 0:01:31

Référence : 87-20

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 18 AV 501

Thème(s) : Outils de travail et infrastructures maritimes, Infirmière des marins


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque (sur rendez-vous). Il le sera aussi, à terme, dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous).

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.