La monte des juments

Si la jument n'était pas fécondée à la première monte, elle pouvait subir encore deux à trois autres montes. Lorsque ces essais ne portaient pas leurs fruits, l'éleveur essayait la monte par le cheval-étalon. Le 24 juin était la date butoir. La gestation durait onze mois.

Témoin(s) : Ttotte Ainciboure

Commune : Saint-Palais

Fonds d'archives : Archives de l'Institut culturel basque

Collection(s) : "Amikuztarrak mintzo - Mémoire du Pays de Mixe" (2007-2008)

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 26-07-2007

Durée : 0:00:59

Référence : 3-6

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 12AV50

Thème(s) : Éleveur d'étalon, Élevage


Droits et conditions de reproduction

Les contenus de cette page sont sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International (CC BY-NC-SA 4.0)

Vous êtes autorisé(e) à partager et à adapter ce contenu. Vous devez cependant le créditer (CC BY-NC-SA 4.0 - Euskal kultur erakundea - Institut culturel basque - www.mintzoak.eus), intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées au contenu. Vous n'êtes pas autorisé(e) à faire un usage commercial de ce contenu, ou de tout ou partie du matériel le composant. Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant le contenu original, vous devez diffuser le contenu modifié dans les mêmes conditions, c'est à dire avec la même licence avec laquelle le contenu original a été diffusé.

Ttotte Ainciboure

Joseph "Ttotte" Ainciboure est né à Hélette le 2 octobre 1912 et y a vécu jusqu'à la fin de son service militaire. Après son service, il s'installe avec deux ânes étalons à Charrite de Bas pendant trois ans. Il est fait prisonnier durant onze mois pendant la guerre de 1939-1945. Il s'installe ensuite à Saint-Palais et achète l'Hôtel du Midi tout en continuant l'élevage d'étalons et organisant des raids hippiques.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.