Enseignement aux filles et aux non-souletins

Témoin(s) : Erramun Tartachu

Le média correspondant à cette séquence n'est pour le moment pas disponible en ligne. Contactez-nous afin d'obtenir davantage d'informations.

Dès le départ, Erramun Tartachu forma les jeunes filles, malgré le désaccord des anciens. Il enseignait aux villageois d'Ordiarp, mais aussi à des danseurs issus d'autres villages de Soule (comme à Mixel Etxekopar), ainsi qu'à ceux de Basse-Navarre (les danseurs de Larceveau-Arros-Cibits, de Bunus, et le groupe Garaztarrak de Saint-Jean-Pied-de-Port), point de divergence avec Jacques Larrondo qui ne voulait pas enseigner les danses souletines aux non-souletins (appelés manex).

Témoin(s) : Erramun Tartachu

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Danse basque

Collecteur(s) : Terexa Lekumberri

Date : 24-02-2012

Durée : 0:02:19

Référence : 144-9

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 19AV268

Lien externe : http://earchives.le64.fr/ead.html?id=FRAD064_IR0643&c=FRAD064_IR0643_de-268

Thème(s) : Femme, Enseignement, Danse souletine


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz (sur rendez-vous au 05 59 93 38 70 ou en adressant un message à l'adresse kontsulta@eke.eus) mais aussi dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous - Pour en savoir plus : earchives.le64.fr).

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.