Dominique Ardoin

Année de naissance : 1932

Année de décès : 2020

Commune d'affiliation : Ispoure

Dominique Ardoin, né le 11 août 1932 à la maison Errexainia à Ispoure, est l’aîné de quatre enfants. Son père était maçon, sa mère couturière.

Il débute sa scolarité en 1936, à l’âge de 4 ans, à l’école publique d’Ispoure où enseigne à cette époque un instituteur communiste dénommé Eiheramendi. Son expérience d’enfant de chœur (1940- 1945) lui laisse un souvenir particulièrement douloureux et omniprésent. Dominique poursuit ses études au collège public de Saint-Jean-Pied-de-Port (1943-1947), puis au lycée Cantau d’Anglet où il passe un CAP d’ébénisterie (1947-1950).

Diplôme professionnel en main, il continue de travailler chez son patron d’apprentissage jusqu’en 1964, ces longues années étant entrecoupées du service militaire chez les parachutistes (début 1953 - septembre 1954 à Toulouse, Bayonne et Pau) et de plusieurs mois de combat en Algérie (avril à novembre 1956).

Dominique se marie en 1958 avec Mailuxa Iroz, ensemble ils auront deux filles : Yvette (1960) et Béatrice (1964).

Ne voyant pas d’ascension possible dans le métier d’ébéniste, il passe le concours de garde-chasse en 1964 et suit une formation de trois mois à l’école nationale professionnelle et technique du Bouchet, à Dry (Loiret).

Il exerce ensuite comme garde-chasse dans le secteur de Saint-Jean-Pied-de-Port, ne ratant aucune occasion de promotion : un premier concours (1968) de garde-chef lui donne la responsabilité des 7 gardes-chasse du Pays basque, un second (1987) le nomme officiellement chef de la garderie départementale des Pyrénées-Atlantiques (composée de 24 gardes).

En 1982 (janvier à septembre) mais aussi en 1987, il est missionné pour aller former, durant une année, des gardes-chasse à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Âgé de 60 ans et quelque peu lassé de ses responsabilités, Dominique obtient en 1992 de l’Office national de la chasse (ONC), et plus particulièrement de la Direction de la recherche et du développement via le Centre National d’Étude et de Recherche Appliquée sur les prédateurs et les animaux déprédateurs (CNERA), un poste sur mesure : il devient garde-chef principal national de la chasse et de la faune sauvage. Il passera cinq ans à observer et nourrir les grands rapaces l’hiver (novembre à mai), à suivre les itinéraires des ours dans les vallées d’Aspe et d’Ossau l’été (mai à octobre). Ce sont, selon ses propos, les plus belles années de sa vie professionnelle.

Dominique a pris sa retraite le 11 août 1997, à l’âge de 65 ans.

Enregistrements

# Référence Titre Date Durée Lieu de captation Collecteurs
1 346 346 - Dominique Ardoin 09-04-2019 1:42:09 Ispoure Terexa Lekumberri

Séquences

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.