Jean-Baptiste Suhas

Année de naissance : 1884

Année de décès : 1964

Commune d'affiliation : Arcangues

Jean-Baptiste Suhas (Jean sur le registre militaire), né à Arcangues le 9 septembre 1884, maçon de profession, a vécu à Bassussarry où il est décédé le 6 février 1964. Fils de Mathieu Suhas, natif de Bardos, et de Sabine Doyharçabal, originaire d’Ustaritz, mariés à Bardos en 1882 et domicilés à Bassussarry.

Sur la fiche accompagnant les enregistrements, la Commission phonographique a noté que J. B. Suhas a passé les 6 premières années de sa vie à Arcangues et à Bardos, qu’il a ensuite vécu à Bassussarry où il a été scolarisé à l’école communale.

Marié à Catherine Bordalelecou d’Isturitz (1887-1973), il est déjà père de deux filles avant la guerre, Anne (1912-2009) et Félicie Sabine (26/06/1914-juin 1998). Sa seconde fille n'est âgée que d'un mois lorsque son père part à la guerre. 

Parcours du soldat et du prisonnier de guerre

Suite à la mobilisation générale décrétée le 1er août 1914, il intègre le corps du 249e Régiment d’Infanterie de Bayonne le 4 août 1914. Il est fait prisonnier par les Allemands à Craonnelle (Aisne) le 20 septembre 1914 en même temps que son frère Antoine, et tous deux sont internés en Allemagne au camp de Zerbst.

La Commission phonographique l’a enregistré à Rottleberode, avec son frère Antoine et Joseph Jaureguiber, ainsi qu’au camp de Merseburg les 20 et 22 mars 1916. Le Basque paraphe ses manuscrits en utilisant les prénoms Jean et Jean-Baptiste.

A la fin de la Grande Guerre, il est rapatrié par l’Alsace le 8 janvier 1919. Rentré au dépôt du 49ème régiment d’infanterie le 22 mars 1919, il se retire à Bassussarry. 

Après la guerre

De retour de captivité, la famille vit à Bassussarry à la maison Mikeou. Jean-Baptiste continue d’exercer le métier de maçon tout en élevant 2-3 vaches, usage très répandu en milieu rural. Un troisième enfant naîtra en 1921, Antoine Edouard (1921-1998), marié à Germaine Pétrissans et père de Marie-Domingin. Celle-ci se souvient qu'âgée de 3-4 ans, son grand-père la prenait sur ses genoux et lui chantait. Il chantait toujours. Il est décédé à 79 ans le 6 février 1964.

L'Institut culturel basque remercie vivement la famille pour son accueil et les renseignements biographiques fournies, en particulier la petite-fille de Jean-Baptiste Suhas, Marie-Domingin Oyharçabal née Suhas, de Bassussarry.

Sources :

- Documentation de la Commission phonographique prussienne © Lautarchiv, Humboldt-Universität zu Berlin (document consultable à l'ICB)

[en ligne] :

- Fiche du registre de recrutement militaire © Service départemental des Archives des Pyrénées-Atlantiques : http://earchives.le64.fr/archives-en-ligne/ark:/81221/r84683zwzq60ck/f1?context=militaire::112689
- Histoire de poilus Centenaire 14-18 : http://histoiresdepoilus.genealexis.fr/

 

Enregistrements

# Référence Titre Date Durée Lieu de captation Collecteurs
1 BER-10 BER-10 - Jean-Baptiste Suhas 20-03-1916 0:25:19 Arcangues Königlich Preußische Phonographische Kommission, Hermann Urtel, Georg Schünemann

Séquences

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.