Ferdinand Morot Monomi

1922 - 2015 ( Chéraute )

Ferdinand Morot est né le 30 mai 1922 à Chéraute (Soule), à la limite de l'Hôpital-Saint-Blaise et de Moncayolle, dans une petite ferme nommée Monomi. Il a un frère, décédé depuis longtemps. A l'âge de dix ans, il apprit la danse basque avec son père, qui l'enseignait aux jeunes du quartier, et qu'il va suppléer deux ans plus tard. Son père également txülülari, enseigna cette discipline à Copen, natif de Mauléon, lorsque celui-ci travaillait dans une ferme de Chéraute. Il y avait peu de musiciens à l'époque. Ferdinand fréquenta l'école de Moncayolle, limitrophe du Béarn, jusqu'à 12 ans, quand le temps n'exigeait pas de travailler à l'exploitation agricole. Il participa pour la première fois aux mascarades à 12 ans, en 1934, endossant alors une peau d'agneau pour jouer le rôle d'Axuri : les jeunes étant nombreux à Chéraute, ils composaient la troupe des agneaux avec le berger et l'ours. Cette notation pastorale a aujourd'hui disparu. Il fut ensuite Küküllero, Txerrero, puis Kherestu (hongreur) à 24 ans car il connaissait quelques bribes de béarnais appris à l'école avec des élèves issus de famille béarnaises. Il a formé des générations de jeunes de Chéraute aux différents rôles, organisant aussi des mascarades d'enfants au village (vers 1960). Ferdinand Morot Monomi a également porté sa contribution aux pastorales souletines. Il a participé en 1932 à la pastorale Jeanne d'Arc, ainsi que Berterretx (1958), toutes deux montées avec le personnel d'usine de Mauléon. Enfin, en 1984, il fut le supléant de l'errejent (metteur en scène) de la pastorale Aimunen lau semeak jouée à Chéraute. Après son mariage à 25 ans, il quitta la ferme natale pour travailler à Mauléon, d'abord à l'usine Bomba, puis comme minotier à la minoterie Etchegoyen durant 31 ans. Ferdinand continuera à enseigner la danse souletine pendant de nombreuses années.

Enregistrements

# Référence Titre Date Durée Commune Collecteurs
1 175 175 - Ferdinand Morot Monomi 14-03-2013 1:03:39 Chéraute Maddi Oihenart

Séquences

# Titre Durée
1 Présentation, scolarité 0:03:04
2 Apprentissage des danses souletines. Préparation des mascarades. 0:01:34
3 Premiers points (sinple, pika) et sauts appris 0:01:28
4 Des points créés par les danseurs 0:00:51
5 Gabota, Godaleta, Bralia, Braletik Jaustia 0:01:24
6 Rôles tenus dans les mascarades par Ferdinand Morot Monomi : Axuri 0:02:05
7 Rôles tenus dans les mascarades par Ferdinand Morot Monomi : Kherestu (hongreur) 0:02:23
8 Mascarades d'enfants 0:01:17
9 La suprématie de Barcus face à Chéraute 0:01:22
10 Participation de Pierre Aguer dit Garat Arhane aux concours de danse (primakak) 0:01:01
11 Les meilleurs danseurs de Barcus et de Chéraute 0:02:12
12 Manière différente de danser en Haute-Soule (Basabürü) et en Basse-Soule (Pettarra) 0:01:03
13 La famille Heguiaphal de Chéraute 0:00:59
14 Prêt des costumes et des accessoires 0:02:53
15 Les txülülaris Copen et Lechardoy, et l'atabalari Ttambour 0:02:03
16 Sorties et représentations des danseurs appelés Aintzindariak 0:03:30
17 Mascarade : programme général de la journée 0:02:17
18 Après-midi de mascarade : spectacle, rôle des personnages, couleur des tenues 0:02:28
19 Prêche (prediküa) de Beltzeria 0:01:46
20 Intermède des mascarades pendant la guerre de 1939-1945 0:00:45
21 Quête de nuit de Carnaval appelée Gaiko maskak, à Chéraute 0:05:11
22 L'Hôpital-Saint-Blaise : fête et bal entravés par le clergé ; pélerinage de saint-Blaise 0:05:13
23 Les bohémiens de Chéraute 0:03:35
24 Evolution des pastorales 0:02:27
25 Changements survenus dans les mascarades 0:01:46
26 Concentration de la vie culturelle au quartier Hoquy de Chéraute 0:01:32
27 Quartier Hoquy de Chéraute : Maiatzka, le bal annuel du mois de mai 0:01:57
28 Ferdinand Morot Monomi : le maître à danser, aujourd'hui atteint par le grand âge 0:01:17
Développé par CodeSyntax. CMS : Django.