Vivifier la langue basque

Il y a trente ans il y avait des gens qui parlaient haut et fort contre la langue basque. Plus maintenant. À la Communauté de communes de Soule, il y a une technicienne de la langue basque. Dans les magasins les commerçants ont de l'aide pour mettre leur signalétique en bilingue, et comme c'est gratuit, personne ne se plaint. Le projet est de faire des affiches bilingues pour les fêtes de village, etc. Ils ont fait une fête avec des habitants de Zubieta.

Témoin(s) : Allande Etxart

Commune : Alçay-Alçabéhéty-Sunharette

Fonds d'archives : Archives "Euskal Herriko Ahotsak" - Ahotsak.eus

Collection(s) : Iparraldeko ahotsak

Collecteur(s) : Alex Artzelus

Date : 10-09-2011

Durée : 0:02:43

Référence : AAZ-001-8

Code d'archives de l'association Badihardugu (Ahotsak.eus) : AAZ-001-8

Thème(s) : Situation de la langue basque, L'attachement à la langue basque


Droits et conditions de reproduction

Les contenus de cette page sont sous licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International (CC BY-SA 2.0).

Vous êtes autorisé(e) à partager et à adapter ce contenu. Vous devez cependant le créditer (CC BY-SA 2.0 - www.ahotsak.eus), intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées au contenu. Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant le contenu original, vous devez diffuser le contenu modifié dans les même conditions, c'est à dire avec la même licence avec laquelle le contenu original a été diffusé.

Allande Etxart

Il est né à Alçay, et vit à Viodos depuis trente ans. Allande est le mari de Margaita Etxart, interviewée le même jour.

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.