Bralia, danse du Branle : pratique au canton de Tardets

Dominique Nicibar explique que lorsqu’il y avait des tensions pendant le Branle, les villageois cherchaient à sortir le porte-drapeau (entseinari) du cercle et ainsi interrompre la danse. S’il ne l’a pas vu lui-même, son maître à danser Elgoyhen lui a raconté des Branles se terminant à coups de bâtons et avec des blessés. Il raconte par contre une anecdote vécue en 1947 lorsqu’il donna avec Tardets les mascarades à Laguinge. Des jeunes du village, des bûcherons, firent semblant de s’emparer du porte-drapeau. Les noirs s’interposèrent immédiatement et l’incident en resta là.


Témoin(s) : Dominique Nicibar Bürgübürü

Fonds d'archives : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Collection(s) : Danse basque

Collecteur(s) : Maddi Oihenart

Date : 28-02-2013

Durée : 0:02:25

Référence : 174-24

Code du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque : 19AV781

Lien externe : http://earchives.le64.fr/ead.html?id=FRAD064_IR0643&c=FRAD064_IR0643_de-783

Thème(s) : Danse souletine, Mascarade


Droits et conditions de reproduction

© Département des Pyrénées-Atlantiques – Archives départementales

Tous droits réservés. Le témoignage est consultable dans son intégralité au siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz (sur rendez-vous au 05 59 93 38 70 ou en adressant un message à l'adresse kontsulta@eke.eus) mais aussi dans les salles de recherches des Archives départementales à Bayonne et à Pau (là encore sur rendez-vous - Pour en savoir plus : earchives.le64.fr).

Développé par CodeSyntax. CMS : Django.